Logo Infirmiers.com

Préparez votre retraite Une solution proposée par

logo partenaire

Préparez votre retraiteUne solution proposée par

logo partenaire

Préparer sa retraite Complémentaire Retraite des Hospitaliers
Dossier retraite
Dossier retraite

Fonction publique hospitalière : calcul de votre retraite de base

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

Estimer sa retraite quand on est encore en activité, c’est plus prudent pour éviter les mauvaises surprises : une simple simulation de retraite ne coûte rien ! Vous le savez : le calcul de la retraite de base est le même pour tous les agents hospitaliers : la pension maximale (à taux plein) est égale à 75 % du traitement de base calculé sur les 6 derniers mois d’activité. Mais ce plafond est rarement atteint car il est assorti de conditions difficiles à atteindre : avoir validé entre 167 et 172 trimestres d’assurance retraite (services + bonifications) tout au long de sa carrière.

Si ce nombre de trimestres n’est pas atteint, votre pension sera bien sûr diminuée, mais elle subira aussi une réduction supplémentaire et définitive : la décote. Grâce à nos conseils, calculez vous-mêmes votre retraite, ou rendez-vous sur le simulateur mis en place par la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (le C.G.O.S. en est l’association souscriptrice). Vous aurez une estimation précise de la baisse de votre pension si toutes les conditions de durée ne sont pas remplies. Simuler sa retraite de base permet ensuite d’anticiper et de se constituer, pendant sa carrière, un complément de revenu pour la retraite. C’est aussi ce que propose la CRH.

Fonction publique hospitalière : calcul de votre retraite de base

Calcul de la retraite de base d’un agent hospitalier

Pour un agent hospitalier, la pension de retraite maximale s’élève à 75 % de son salaire brut (hors primes) calculé sur les 6 derniers mois de carrière. Pour atteindre ce plafond, il faut avoir validé entre 167 et 172 trimestres d’assurance retraite tout au long de sa carrière professionnelle.
Sont intégrées dans ce décompte de trimestres : les périodes de services effectives pendant la carrière, comme titulaire ou comme stagiaire, les interruptions d’activité (maternité, congé parental…) et les bonifications (trimestres supplémentaires qui s’ajoutent gratuitement en plus de ceux effectués). Si vous êtes à temps partiel (de droit ou sur autorisation), chaque année travaillée rapporte 4 trimestres, quelle que soit la durée hebdomadaire de travail.

La formule de calcul de votre pension de retraite se décompose ainsi :

Prenons deux exemples chiffrés :

– Si votre dernier salaire brut de base s’élevait à 2 200 euros et si vous avez validé le nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier du taux plein (par exemple 167 trimestres), le calcul sera le suivant :

Soit 75% x 1 x 2 200 = 1 650

Vous partirez avec un taux maximal de liquidation de 75 % de votre salaire brut de base et une pension de base de 1 650 euros.

– En revanche, si, avec le même salaire brut de base en fin de carrière, le nombre de trimestres validés est inférieur au nombre de trimestres requis (par exemple 150 au lieu de 167), la formule sera cette fois :

soit 75 % x 0,89 x 2200 = 1482

Ce qui donne un taux de 66 % du salaire brut de base, inférieur au taux plein de 75 %, et une pension théorique de 1482 euros, en nette baisse par rapport à l’exemple précédent. Mais ce n’est pas tout !

Si vous n’avez pas validé tous les trimestres, une seconde réduction de votre pension va s’appliquer, la décote : – 1,25 % par trimestre manquant

Comme il vous manque des trimestres, une seconde minoration va vous être appliquée, c’est ce qu’on appelle la décote : – 1,25% par trimestre manquant, dans la limite de 20 trimestres.

Dans notre exemple, il manque 17 trimestres (150 au lieu de 167) donc la décote sera de 1,25 % x 17, soit 21,2 %. Le montant théorique de la pension précédemment calculé (1 482) sera diminué de 21,2 %. C’est la seconde réduction appliquée. La pension de base perçue sera donc de :

1 468 – (1 468 x 21,2 %) soit 1 160 euros.

Le problème, c’est qu’il est de plus en plus difficile, dans une carrière, d’atteindre le nombre de trimestres requis. Et bon nombre d’agents partent à la retraite sans avoir validé le nombre de trimestres exigés pour partir à taux plein.

Voilà pourquoi la Complémentaire Retraite des Hospitaliers vous propose d’anticiper et de vous constituer, pendant votre carrière, un complément de revenu à la retraite. Pour vous aider à y voir plus clair et estimer ce que sera votre future pension de base, vous pouvez accéder au simulateur de retraite en ligne (très facile d’utilisation) mis à votre disposition.

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

Ce dossier est proposé par la Complémentaire Retraite des Hospitaliers,
1er Complément de Retraite de la Fonction publique Hospitalière.

+