Logo Infirmiers.com

Préparez votre retraite Une solution proposée par

logo partenaire

Préparez votre retraiteUne solution proposée par

logo partenaire

Préparer sa retraite Complémentaire Retraite des Hospitaliers
Dossier retraite
Dossier retraite

Comment bien préparer sa retraite ?

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

Le maître-mot ? Anticiper ! N’attendez pas la veille de votre fin de carrière pour vous préoccuper de votre future pension. Car les agents hospitaliers perdent entre 25 et 30 % de leurs revenus au moment du départ à la retraite. À tout moment de votre vie professionnelle, à tout âge, vous pouvez agir pour vous constituer un complément de revenu disponible durant votre retraite. Vous cotisez à votre rythme et selon vos ressources pendant la vie active, et une fois à la retraite vous percevez un revenu additionnel à vie. C’est notamment une solution pour préparer votre retraite que vous propose la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, dont le C.G.O.S. est l’association souscriptrice et qui est spécialement dédié aux hospitaliers de la Fonction publique.

bien préparer sa retraite fonction publique hospitalière

Mieux comprendre la retraite

À la retraite, vous allez disposer de deux sources de revenus, comme les deux étages d’une même fusée : la retraite de base et la retraite complémentaire obligatoire (RAFP).

Premier étage. La retraite de base d’un agent hospitalier est calculée à partir du traitement indiciaire brut (hors primes) des 6 derniers mois d’activité. Pour partir avec le taux plein (75 % de ce traitement), il faut avoir validé entre 167 et 172 trimestres selon votre situation personnelle. En catégorie « active », l’âge d’ouverture de vos droits à la retraite est fixé à 57 ans. En catégorie sédentaire, il est de 62 ans.

Deuxième étage. Depuis 2005, vous cotisez aussi à un régime complémentaire obligatoire par points : le régime de retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP) qui tient compte des primes et indemnités, dans la limite de 20 % de votre salaire brut. Ce qui veut dire qu’une partie seulement des primes est prise en compte par la RAFP. Elle n’est versée qu’à partir de 62 ans.

Un troisième étage à préparer à titre individuel. Compte-tenu de ces modes de calcul, la perte de revenus d’un agent hospitalier au moment du départ à la retraite est en moyenne de 25 à 30 %.

perte de revenu de 25 à 30% pour un agent hospitalier à la retraite

Voilà pourquoi il est indispensable d’ajouter, à titre individuel, une 3e source de revenus (un 3e étage à la fusée !) Pour les agents hospitaliers, la solution la plus adaptée est de souscrire à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH). Vous cotisez selon vos moyens pendant votre carrière pour vous assurer demain un complément de revenus qui sera versé à vie à partir de votre départ à la retraite. Totalement sécurisé, il est garanti par le groupe Allianz. Vous pouvez aussi choisir de percevoir une partie de votre complémentaire retraite sous forme de capital (immédiatement et en une seule fois) à hauteur de 10 % ou 20 % de la valeur de transfert de votre complémentaire retraite. Le complément de retraite restant (90 % ou 80 %) vous sera versé sous forme d’une rente trimestrielle.

À quel âge devez-vous la préparer ?

Contrairement à une idée reçue, la retraite ne se prévoit pas en fin de carrière, mais à toutes les étapes de la vie active ! Car à 55 ou 60 ans, on réalise souvent trop tard les opportunités manquées.
Avant 30 ans, on n’a pas forcément le réflexe de penser à la retraite, car elle parait encore très lointaine… C’est pourtant la période idéale pour commencer à la préparer en épargnant car plus vous commencez à épargner tôt, plus vous vous assurez des compléments de revenus importants au moment du départ à la retraite.
Entre 35 et 45 ans, c’est le moment où on commence vraiment à évoquer sa retraite. On se projette davantage. On commence à recevoir des « documents-bilan » de l’Assurance vieillesse qui recense le nombre de trimestres déjà effectués (Le RIS ou Relevé Individuel de Situation). On y pense aussi parce que nos propres parents partent à la retraite et on se dit que demain, il faudra peut-être les aider.
Après 45 ans, on pense aux enfants qu’on a envie de pouvoir continuer à aider en cas de coup dur. On pense aux petits-enfants qu’on aura envie de gâter. Il est encore temps de prendre les bonnes décisions pour préparer sa retraite et de souscrire, par exemple, à la CRH. Renseignez-vous : vous pouvez aussi rattraper des années non cotisées.

→ Découvrez également notre article « Savez-vous à quel âge préparer sa retraite »

simulateur gratuit retraite de base fonction publique hospitalière

Les conseils et astuces pour bien se préparer

Dès le début de la vie active, il faut conserver précieusement ses bulletins de paie. A 35 ans (puis tous les 5 ans), la CNRACL vous adresse votre Relevé Individuel de Situation (RIS) : ce document recense tous les trimestres acquis au cours de votre carrière. Il vous permet de corriger les erreurs éventuelles. À 40 ans, vous pouvez vous rendre sur le simulateur de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, et simuler en quelques clics votre retraite de base, au stade où vous en êtes dans votre carrière. Vous aurez une petite idée de la perte de revenu que vous subirez à la retraite. Enfin à 55 ans, un autre document, le Relevé d’Estimation Indicative (EIG) vous proposera une estimation de votre future pension, quelques années avant votre départ.

simulateur de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

Ce dossier est proposé par la Complémentaire Retraite des Hospitaliers,
1er Complément de Retraite de la Fonction publique Hospitalière.

Découvrez
plus d’articles sur nos sites dédiés

+