Logo Infirmiers.com

Préparez votre retraite Une solution proposée par

logo partenaire

Préparez votre retraiteUne solution proposée par

logo partenaire

Préparer sa retraite Complémentaire Retraite des Hospitaliers
Infos retraite
Infos retraite

Infirmière généraliste/spécialisée : quels sont vos droits à la retraite ?

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
droits retraite infirmières généralistes infirmières spécialisées

Le calcul de la retraite et les conditions de départ sont les mêmes pour les infirmières généralistes et spécialisées, mais certains critères font la différence. Le salaire en fin de carrière et la catégorie d’emploi (active ou sédentaire) ont un effet sur le montant de la pension et sur l’âge minimum d’ouverture des droits.

Le même calcul de la retraite pour les infirmières généralistes et spécialisées

Au cours de sa carrière, une infirmière diplômée d’État (IDE) peut choisir entre plusieurs voies. Elle peut rester infirmière généraliste et prodiguer des soins généraux, ou opter pour une spécialisation :

  • IPDE (infirmière puéricultrice)
  • IADE (infirmière anesthésiste)
  • IBODE (infirmière de bloc opératoire)

Spécialisées ou non, les infirmières de la fonction publique hospitalière voient leur pension de retraite de base calculée selon la même formule : 75 % x (nombre de trimestres cotisés et bonifications/nombre de trimestres d’assurance requis pour atteindre le taux plein) x traitement indiciaire des 6 derniers mois. Mais un paramètre va influer sur le montant de la pension : le salaire en fin de carrière, souvent plus élevé chez les infirmières spécialisées que chez les infirmières généralistes.

Bon à savoir : il est possible d’estimer sa pension de retraite avec le simulateur retraite

Des conditions de départ différentes pour les infirmières selon leur catégorie d’emploi

Ce n’est pas la spécialisation des infirmières qui entraîne une différence au niveau des droits à la retraite. L’âge de départ minimum est fixé selon la catégorie d’emploi de la fonction publique hospitalière, active ou sédentaire :

  • 57 ans pour les infirmières en catégorie active
  • 60 ans pour les infirmières qui ont décidé de passer de la catégorie active à sédentaire en 2011
  • 62 ans pour les infirmières en catégorie sédentaire (toutes les diplômées depuis 2011)

 

Dans tous les cas, le nombre de trimestres d’assurance à atteindre pour bénéficier d’une retraite à taux plein reste compris entre 167 et 172. Et pour toutes ces infirmières, la baisse de revenus à l’âge de départ à la retraite est de 25 % à 30 % en moyenne ! Il est donc important pour elles de préparer, pendant la vie active, leur avenir afin de bénéficier d’une retraite sereine.

Souscrire un plan d’épargne retraite, comme celui de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH), créé par des agents pour les agents, va permettre à ces infirmières de se constituer un complément de revenus. Cette solution s’adapte à tous les besoins et offre l’avantage de cotiser selon ses possibilités financières.

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

Ce dossier est proposé par la Complémentaire Retraite des Hospitaliers,
1er Complément de Retraite de la Fonction publique Hospitalière.

Découvrez
plus d’articles sur nos sites dédiés

+