Logo Infirmiers.com

Préparez votre retraite Une solution proposée par

logo partenaire

Préparez votre retraiteUne solution proposée par

logo partenaire

Préparer sa retraite Complémentaire Retraite des Hospitaliers
Infos retraite
Infos retraite

Tout ce qu’il faut savoir sur la retraite dans la fonction publique hospitalière

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
retraite hospitaliers de la fonction publique

Quelles sont aujourd’hui les spécificités de la retraite dans la fonction publique hospitalière ? Quel est le nombre de trimestres d’assurance retraite nécessaires pour demander l’ouverture des droits à la retraite ? À quel âge les agents peuvent-ils partir à la retraite ? Qu’est-ce que la décote ou encore la surcote ? Autant de questions que se posent les fonctionnaires hospitaliers au moment de penser à leur retraite. La Complémentaire Retraite des Hospitaliers, créée à l’initiative du C.G.O.S, est à vos côtés pour vous aider à comprendre ce sujet parfois si complexe.

 

À quel âge peut-on demander l’ouverture des droits à la retraite ?

Aujourd’hui, les agents de la fonction publique hospitalière de la catégorie active (par exemple, les aides-soignants, les ASH…) peuvent bénéficier d’une ouverture des droits à la retraite à partir de 57 ans. Les agents de la catégorie sédentaire peuvent, quant à eux, prendre leur retraite à partir de 62 ans. La situation est particulière pour les infirmiers dont l’âge d’ouverture des droits est de 57 ans, 60 ans ou 62 ans selon leur situation. Pouvoir partir à la retraite ne signifie pas pour autant toucher une pension à taux plein (pension maximale).

Combien de trimestres sont nécessaires pour demander l’ouverture des droits à la retraite ?

En effet, il faut pouvoir justifier de 166 à 172 trimestres selon sa situation personnelle pour toucher une pension maximale. À défaut, une pénalité, la décote, s’applique. Le montant de la pension sera définitivement réduit de 1,25 % par trimestre manquant, avec un maximum de 20 trimestres. Mais si l’agent a cotisé plus longtemps que nécessaire, une surcote est aussi possible, dans les mêmes proportions de 1,25 % par trimestre travaillé en supplément.

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

Ce dossier est proposé par la Complémentaire Retraite des Hospitaliers,
1er Complément de Retraite de la Fonction publique Hospitalière.

Découvrez
plus d’articles sur nos sites dédiés

+