Logo Infirmiers.com

Préparez votre retraite Une solution proposée par

logo partenaire

Préparez votre retraiteUne solution proposée par

logo partenaire

Préparer sa retraite Complémentaire Retraite des Hospitaliers
Infos retraite
Infos retraite

Infirmières, aides-soignantes : quelle retraite pour les contractuelles de la fonction publique hospitalière ?

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
Infirmières, aides-soignantes : quelle retraite pour les contractuelles de la fonction publique hospitalière ?

 

Infirmieres aides-soignantes contractuelles hôpital retraite

©iStock

Que vous soyez infirmière contractuelle à l’hôpital ou aide-soignante contractuelle à l’hôpital, vous relevez du même régime de retraite que les salariés du secteur privé, géré par la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV). De la même manière, l’organisme de retraite complémentaire obligatoire compétent pour la retraite des hospitaliers contractuels est l’IRCANTEC.

Pour tous, l’âge d’ouverture des droits à la retraite est fixé à 62 ans. Mais pour partir à la retraite avec un taux maximal (50 % du salaire brut calculé sur les 25 meilleures années), il faut avoir validé entre 167 et 172 trimestres, soit entre 41 et 43 ans de vie professionnelle ! Autant dire que cette condition est souvent difficile à remplir ! Celles qui partent sans avoir validé tous leurs trimestres subissent alors une baisse définitive de leur pension, c’est-à-dire une décote.

La retraite d’une infirmière contractuelle, comme la retraite d’une aide-soignante contractuelle est toujours vécue comme un moment compliqué sur le plan financier : vous perdez entre 25 % et 30 % de vos revenus entre le traitement perçu en activité et la première pension. La Complémentaire Retraite des Hospitaliers vous propose d’anticiper pendant votre vie professionnelle pour limiter cette baisse. Elle se nourrit des valeurs sociales du C.G.O.S : vous choisissez vous-même le montant de votre cotisation (à partir de 2,5 % de votre salaire), vous pouvez même suspendre vos versements sans frais et, la retraite venue, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers s’engage à vous verser un complément de revenu à la retraite et pour toute votre vie.

Infirmières et aides-soignantes contractuelles de l’hôpital

Les infirmières et les aides-soignantes contractuelles sont des agents non titulaires de la fonction publique hospitalière. Comme pour les salariés du secteur privé, elles dépendent du régime de la Sécurité sociale pour leur retraite de base, donc de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), et non pas de la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) qui est réservée aux agents titulaires.

Pour leur retraite complémentaire, infirmières et aides-soignantes contractuelles, titulaires d’un contrat de travail de droit public, relèvent d’un régime spécifique, l’IRCANTEC (Institut de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques).

Pour tous les contractuels, l’âge d’ouverture des droits à la retraite est fixé à 62 ans

Pour tous les contractuels, l’âge d’ouverture des droits à la retraite est fixé à 62 ans. Mais pour obtenir le montant de retraite maximal (50 % du salaire brut calculé sur les 25 meilleures années comme dans le privé), il faut avoir validé entre 167 et 172 trimestres. Celles qui souhaitent néanmoins partir à 62 ans sans avoir validé les trimestres requis en totalité subiront une décote, c’est-à-dire une baisse définitive de leur pension de retraite. Quoi qu’il arrive, en moyenne, les infirmières et aides-soignantes perdent en moyenne entre 25 % et 30 % de leurs revenus au moment du départ à la retraite. La Complémentaire Retraite des Hospitaliers vous propose de limiter cette baisse. Créée par des hospitaliers pour les hospitaliers il y a plus de 55 ans, elle connaît bien le personnel de l’hôpital et ses contraintes spécifiques, et elle vous propose des solutions adaptées : vous cotisez à un taux adapté à vos possibilités financières (entre 2,5 % et 5,5 % de votre traitement brut). Vous êtes libres de suspendre, puis de reprendre vos versements sans frais ni pénalités. Vous pouvez même changer de taux en cours de route dans les mêmes conditions. Après la vie professionnelle, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers s’engage à vous verser un complément de revenu à la retraite et jusqu’à la fin de vos jours !

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

Ce dossier est proposé par la Complémentaire Retraite des Hospitaliers,
1er Complément de Retraite de la Fonction publique Hospitalière.

Découvrez
plus d’articles sur nos sites dédiés

+